Skip to Content

Julien Philippe

Lire la suite

Infographie

En 2017, le grand public est familiarisé avec les résultats probants que peuvent avoir les traitements d’orthodontie sur l’alignement dentaire et sur l’esthétique du sourire [...]

Lire la suite

Les 11 sociétes membres de la FFO

Lire la suite

DPC

L’article 59 de la loi HPST a introduit dans le Code de la Santé Publique la notion de Développement Professionnel Continu des professionnels de santé, afin de réunir dans un concept commun les notions de formation professionnelle continue et d’évaluation des pratiques professionnelles.

La mise en œuvre de cet article a nécessité l’élaboration de douze décrets d’application.

Six décrets en Conseil d’Etat précisent la détermination des règles selon lesquelles les professionnels de santé satisfont à leur obligation de développement professionnel continu (DPC) ainsi que celles relatives à l’enregistrement des organismes concourant à l’offre dans ce domaine et au financement des programmes.

Ces programmes sont caractérisés par une méthode validée par la Haute Autorité de Santé et correspondront à des orientations, soit nationales préalablement définies par un arrêté ministériel sur propositions des commissions scientifiques, soit régionales et fixées par l’agence régionale de santé. Ces programmes sont proposés par des organismes de développement professionnel continu.

Cinq autres décrets simples organisent les commissions scientifiques propres aux différentes catégories de professionnels de santé.

Enfin, un dernier décret simple met en place un Conseil national du développement professionnel continu des professions de santé, qui permet, au sein d’une même instance consultative, de regrouper l’ensemble des professionnels, médicaux, pharmaceutiques et paramédicaux afin de réfléchir et de faire des propositions sur le fonctionnement du dispositif.

L'Organisme Gestionnaire du Développement Professionnel Continu réunit près de 2.000 organismes de DPC* (ODPC) qui proposent, au total, plus de 4.000 programmes de DPC brassant l’ensemble des catégories professionnelles, dont 300 pour les chirurgiens-dentistes.

Seuls les programmes publiés par l’OGDPC permettent aux professionnels de santé de valider leur obligation annuelle de DPC.

Selon leur mode d’exercice, les professionnels de santé doivent s‘inscrire sur leur site internet dédié : www.mondpc.fr pour valider leur obligation annuelle de DPC

L’OGDPC recense désormais près de 26.000 professionnels de santé dont près de 3 000 chirurgiens-dentistes.

 

* Développement Professionnel Continu

 

Le mot de l'administrateur

 

"Les chirurgiens-dentistes doivent poursuivre leurs obligations de formation continue".

Avec la loi Hopital-Santé (HPST), le dispositif de la formation continue odontologique est devenu le DPCO : Développement Professionnel Continu Odontologique. Ce dispositif regroupe :

  • la formation professionnelle continue,
  • la formation continue conventionnelle
  • l’évaluation des pratiques professionnelles.

 

Depuis la mise en place du Développement Professionnel Continu DPC :

  • les organismes doivent être validés par l’OGDPC,
  • les formations proposées doivent correspondre à un certain formalisme ainsi qu’à une orientation nationale
  • et enfin les praticiens doivent s’inscrire à une formation, faire valider cette inscription et leur chèque de caution ne leur est rendu que si le règlement est fait par l’OGDPC.

La décision du choix des sujets traités est sous la responsabilité du comité scientifique professionnel.

Les praticiens ont toujours été soucieux d’offrir à leurs patients les dernières acquisitions de la science et ont toujours participé aux congrès leur permettant de rencontrer les chercheurs ou les praticiens pour un échange parfois animé de certitudes cliniques et scientifiques.

La Fédération a toujours élevé le débat pour rendre les nouvelles données de la science accessibles et passionnantes. Il ne semble pas que l’évaluation des pratiques ou des formations très basiques soient du même niveau. Les deux resteront complémentaires et le rôle de la Fédération sera de veiller à un juste équilibre.

Pour remplir cette mission la Fédération propose un certain nombre de formations accréditées par l’OGDPC avec des séances de bilan et de vérification des acquis à distance ainsi que des séances présentielles.

 Depuis le 16 octobre 2014 la Fédération Française de l’Orthodontie a été validée organisme formateur par la CSI des chirurgiens-dentistes de l’OGDPC.