Précautions additionnelles à prendre en période d’épidémie pour accompagner la profession et les patients.

Publié le ven, 04/17/2020 - 10:39

Covid-19 : La Fédération Française d’Orthodontie partage des précautions additionnelles à prendre en période d’épidémie pour accompagner la profession et les patients.


(Peut être sujet à modification par voie réglementaire)

Durant cette phase épidémique de Covid-19, les chirurgiens-dentistes doivent se préparer à la réouverture des cabinets et se mobiliser pour adapter leurs modalités d’organisation. Dans ce contexte, la Fédération Française d’Orthodontie souhaite accompagner la profession en mettant à sa disposition un document spécifique dédié aux précautions additionnelles en période de pandémie et en actualisant les recommandations de bonnes pratiques élaborées en 2015 « Maîtrise du risque infectieux dans le cadre de la réalisation des actes d’orthodontie » (téléchargeables ici).

La mise en oeuvre des recommandations de bonnes pratiques actualisées et des précautions additionnelles préconisées vise à prévenir les risques d’exposition et de transmission du COVID-19 au sein des cabinets sachant que tout patient est potentiellement porteur, colonisé ou infecté par des micro-organismes pouvant se transmettre lors du soin.


Les précautions additionnelles ont été élaborées à partir de données issues d’études, guides, avis et recommandations françaises et internationales élaborées en période de pandémie de COVID19. Elles visent, dans l’intérêt des patients, à encadrer la reprise des soins en période d’épidémie à la fin du confinement ou antérieurement à ce dernier en fonction des autorisations données par les autorités compétentes, en complément des recommandations de bonnes pratiques habituelles.
 
Modalités organisationnelles additionnelles, sécurité de l’environnement

• Adapter la reprise d’activités et la gestion des rendez-vous
  • Lors de la semaine précédant le rendez-vous (par exemple, par mail…), interroger le patient sur son état de santé et celui de ses proches (toux, gorge douloureuse, fièvre, agueusie, anosmie, difficultés respiratoires, diarrhées, contact avec des malades suspectés ou atteints du coronavirus…) et si le patient est symptomatique, reporter le rendez-vous 14 jours plus tard au minimum.
  • Le patient devra venir seul, ou si obligatoire accompagné d’une seule personne. Cette personne attendra, idéalement, en dehors du cabinet.
• Adapter l’accueil et les locaux où la proximité peut favoriser la transmission croisée
Dès leur entrée au cabinet, les patients et leur accompagnant éventuel, les prestataires externes sont informés de se conformer aux précautions standards et gestes barrières et sont invités à se laver les mains à l'eau et au savon ou au gel hydroalcoolique.

• Adapter le nettoyage et la désinfection des locaux et surfaces
Des précautions additionnelles s’imposent afin de mieux contrôler la propagation du virus.
 
Précautions additionnelles concernant l’équipe soignante et le patient

• Informer et former le personnel
Rappeler les précautions standards et informer sur les précautions additionnelles, les gestes barrière et leur mise en application.

• Etat de santé du patient

• Précautions pré et peropératoires
  • Éviter si possible la production d’aérosols.
  • Privilégier l’instrumentation manuelle et l’utilisation d’une aspiration puissante.
     
• Protections individuelles
Respecter rigoureusement les recommandations de bonnes pratiques et les précautions standard concernant le lavage des mains, l’hygiène respiratoire, le port du masque chirurgical ou FFP2, de gants, de lunettes de protection ou visière.
 
Bionettoyage du matériel

Il faut respecter avec rigueur les recommandations de bonnes pratiques concernant les procédures standards de bionettoyage des dispositifs médicaux réutilisables et qui ont fait preuve de leur efficacité (se référer aux recommandations de bonnes pratiques concernant la « Maîtrise du risque infectieux dans le cadre de la réalisation des actes d’orthodontie » actualisées en avril 2020).