Skip to Content

Infographie

En 2017, le grand public est familiarisé avec les résultats probants que peuvent avoir les traitements d’orthodontie sur l’alignement dentaire et sur l’esthétique du sourire [...]

Lire la suite

La Commission de Communication de la FFO travaille depuis près de 10 ans à faire connaître l’Orthodontie au grand public.

Lire la suite

Les 11 sociétes membres de la FFO

Lire la suite

Les Français et l’orthodontie : Une bonne connaissance générale mais encore des idées reçues !

29/05/2015 - Société

Une étude Harris Interactive pour la Fédération Française d’Orthodontie1 (FFO) révèle que les Français sont plutôt bien informés sur les objectifs et les bénéfices de l’orthodontie. Toutefois, des idées reçues demeurent et peuvent empêcher le recours à un traitement, dont les bénéfices ont pourtant fait leurs preuves. Parmi ces idées reçues tenaces : « l’orthodontie a surtout une vocation d’amélioration esthétique », « un traitement ne permet pas d’améliorer l'hygiène bucco-dentaire » ou encore « une fois le traitement terminé, la position des dents ne bougera plus ».

Les Français savent plutôt bien ce qu’est l’orthodontie

Lorsqu’on leur demande de définir l’orthodontie, la majorité des Français l’identifie comme « un traitement permettant de redresser les dents et de corriger la dentition et le positionnement de la mâchoire ». Une réponse témoignant d’une assez bonne connaissance du sujet et qui s’explique par l’expérience : 35% des Français sont ou ont été directement concernés par l’orthodontie.


Les bénéfices des traitements orthodontiques : identifiés… seulement en partie !

Interrogés sur les apports d’un traitement orthodontique, les Français sont 97% à citer le bénéfice esthétique. Pourtant, il ne s’agit pas uniquement de remettre les dents et les mâchoires droites, mais aussi de contribuer au bien-être du patient, et surtout, de lui assurer l’optimisation des 3 fonctions de la bouche que sont la mastication, la déglutition et la phonation.

Par ailleurs, ils sont 40% à penser qu'il n'a aucun impact sur l'hygiène bucco-dentaire. C'est une idée reçue qu'il faut combattre ! En effet, l’alignement de la denture, au-delà de son bénéfice esthétique, favorise une bonne hygiène de la bouche en simplifiant grandement l’étape du brossage des dents. Pour le Docteur Aloé-Tavernier, membre de la FFO, « un brossage efficace passe dans tous les recoins, y compris ceux qui sont moins accessibles, de manière à laver chaque dent, une par une ! On constate que les dents qui ne sont pas droites sont plus foncées, plus jaunes et souvent plus entartrées. Un bel alignement des dents est la garantie d’un brossage efficient ».

Cette méconnaissance des bénéfices fonctionnels de l'orthodontie ne s'arrête pas là : à peine plus de la moitié des Français sait que l’orthodontie permet d’éviter les fractures des dents de devant et seulement 31% connaissent ses vertus face aux apnées du sommeil. Pourtant, de récentes études internationales préconisent la disjonction orthodontique du palais, en association avec l’amygdalectomie (extraction des amygdales), comme traitement de l’apnée du sommeil de l’enfant.

L’innocuité et l’accessibilité de l’orthodontie, message assez bien reçu !

89% des Français pensent qu’avec une bonne hygiène, un appareil orthodontique n’abîme pas les dents et que l’on peut en bénéficier à l’âge adulte.
Pour autant, les modalités d'application de l'orthodontie ne sont pas toujours comprises : 18% des Français pensent en effet qu'il est obligatoire d'enlever les dents sagesse alors qu'elle ne sont pas la raison principale de malpositions dentaires. Certaines études récentes démontrent même l’absence de relation évidente entre la persistance des dents de sagesse et les encombrements dentaires.
Par ailleurs, ils sont 62% à penser que l’on ne peut pas débuter un traitement orthodontique avant l’âge de 11 ans-12 ans. Il existe pourtant aujourd’hui des traitements dits « précoces », pouvant être mis en place à partir de l’âge de 6-7 ans.

Les progrès réalisés depuis 20 ans : les Français ont bien suivi !

Les Français ont conscience que de grands progrès ont été réalisés dans cette discipline médicale : près de 85% s’accordent sur la plus grande discrétion des appareils et 80% sur la moindre douleur induite par les traitements. Par ailleurs, 69% d’entre eux savent que les rendez-vous sont désormais plus espacés.
 
Cette conscience des progrès réalisés et de l’optimisation des résultats a cependant son revers : 40% des Français pensent que les résultats d’un traitement orthodontiques sont définitifs. En réalité, si les bénéfices essentiels des traitements sont durables, il est possible de constater quelques mouvements résiduels dus au vieillissement. En effet, la longueur et la largeur de nos arcades dentaires diminuent légèrement avec l’âge. La taille des dents restant constante, cette contraction naturelle, occasionne des malpositions dentaires, le plus souvent des incisives du bas. « Comme un visage prendra des rides avec le temps, nos dents ont tendance naturellement à s’encombrer, lentement, mais inexorablement », explique le Dr Olivier Migault, membre de la FFO.

Mieux informer toutes les catégories de population : une nécessité et une priorité pour la FFO

Si les Français ont une bonne appréhension des réalités de l’orthodontie, il importe de chasser les quelques idées reçues qui demeurent et qui peuvent se mettre entre eux et un traitement adapté.
 

Pour en savoir plus : 

Retour aux communiqués de presse