• Date :
    Lieu : Marseille



    CONFÉRENCIERS :

    > Dr Laïla HITMI – CDSQODF (Paris V), doctorat d’Université (Paris VII), ex enseignante (Paris V), exercice libéral à Brunoy.

    Le collage indirect numérisé

    Nous ferons le point sur l’apport du numérique pour le collage indirect des attaches vestibulaires, en détaillant toute la chaîne de réalisation du collage indirect numérisé (préparation du modèle, positionnement virtuel des attaches, confection et impression de la gouttière, choix de l’imprimante et du matériau d’impression, enfin le transfert clinique).

    > Dr Serge DAHAN – CDSQODF, Ex AHU (Marseille), exercice libéral à Marseille.

    INSIGNIA® : Un système multi-attaches à conception assistée par ordinateur

    A partir d’une imagerie tridimensionnelle, le digital nous permet d’augmenter notre degré de précision dans la conception de nos appareillages. Les attaches et fils sont façonnés sur mesure pour chaque patient en fonction d’un set-up numérique, puis transférés en bouche, selon nos préférences cliniques et en tenant compte des compensations liés aux déplacements dentaire

    Dr Jean-François CHAZALON – CDSQODF (Montpellier), exercice libéral à Nîmes.

    Les traitements par aligneurs, forces et faiblesses d’un système « clé en main » avec INVISALIGN

    Utilisant les bases de données cliniques fournies par les plus de 6 millions de cas traités, cette solution de traitement a intégré au sein de son logiciel des processus pour améliorer sa prédiction sur les mouvements dentaires. A travers des cas cliniques, nous montrerons quelles sont les possibilités de traitement et avantages dans son utilisation, mais aussi quelles en sont les limites et comment les lever pour rendre un traitement le plus individualisé et le plus prédictible possible.

    > Dr Guillaume LECOCQ – CDSQODF (Lille), responsable scientifique du DUOL (Paris V), exercice libéral à Valenciennes

    Conception et réalisation des mouvements dentaires par aligneurs home-made: quand l’orthodontiste reprend la maîtrise de ses traitements

    Une nouvelle ère s’ouvre en orthodontie depuis que les technologies 3D sont devenues accessibles à tout le monde. Le praticien est-il docteur-concepteur ou fournisseur-revendeur ? Dans la redéfinition de ce nouvel environnement médical et économique, l’orthodontiste a une place singulière et essentielle qu’il doit retrouver auprès du patient.

  • Date :
    Lieu : Birmanie
    cepog

    Nous vous rappelons que la cotisation annuelle est de 90 euros, qu’elle vous donne accès à toutes les conférences et à des réductions dans le cadre de la FFO.
    www.cepog.fr

  • Date :
    Lieu : Salle de TP de la Faculté d’odontologie de Marseille

    SFODF

    Horaires, tarifs et inscriptions sur :
    www.sfodf-formationcontinue.com

  • Date :
    Lieu : World Trade Center de Marseille

    SFODF



    Pour plus d'informations, rendez vous sur le site de la formation :
    www.sfodf-prestige2020.com

  • Date :
    Lieu : Paris



    Organisatrices : Dr Anne-Marie Caubet-Doniat, Dr Laura Azogui.

    Conférenciers et résumé :
    Pr Pierre Canal,
    Pr William Bacon

    Les critères de fin de traitement orthodontique sont en pleine évolution, en fonction de la modification de la demande de nos patients, notamment au niveau esthétique.

    L’esthétique est-elle réellement un critère de finition ? Normalement non, un traitement orthodontique vise à améliorer avant tout la fonction, comportant une occlusion de qualité à la fois statique et dynamique sur un support parodontal en bon état, sans caries, sans résorptions radiculaires ! et en ayant traité (grâce à la chirurgie !) les problèmes squelettiques.

    Les critères de finition sont donc toujours squelettiques, alvéolo-dentaires, occlusaux, neuro-musculaires, parodontaux et « esthétiques ». Cette demande esthétique de nos patients correspond à l’augmentation du nombre de patients adultes dans nos cabinets et à l’évolution de notre société, où l’esthétique a pris une importance considérable.

    Il est nous est d’autant plus possible de satisfaire à tous ces critères que nous disposons de moyens nouveaux : ancrages grâce au mini-vis ou aux mini-plaques, chirurgie orthognathique, etc.

    En nous appuyant sur un grand nombre de cas, avec pour certains jusqu’à vingt ans de recul, nous essaierons de tirer des enseignements sur cette évolution, en n’oubliant jamais que notre rôle premier est d’optimiser la fonction.

    La 3e molaire en développement (M3) :

    > Quel rôle dans l’instabilité post-ODF ?

    > Quelles attitude ou précautions adopter ?

    > Quelle responsabilité pour l’orthodontiste ?

    L’avulsion des M3 (sans symptôme ni pathologie détectables) est encore très largement prescrite par les professionnels de l’odontologie. Cette prescription est communément faite à titre prophylactique pour éviter les possibles risques ou conséquences d’une inclusion et, plus souvent, pour éviter les (présumés) effets préjudiciables de l’évolution de ces dents sur la qualité des résultats orthodontiques ou la stabilité des dentures.

    Toutefois, le fardeau de la preuve fait défaut, et l’utilité de ce geste de prévention est aujourd’hui remise en cause dans de nombreuses situations.

    Bulletin d’inscription et inscription en ligne bientôt disponibles. 

  • Date :
    Lieu : Provence

    SFOLD


    Ce séminaire prendra la forme d’un study group, caractéristique de la SFOL, autour du thème de l’orthodontie adulte. Cette formule nous permet d’être très interactif entre nous (cf en Corse), de niveler vers le haut nos connaissances en échangeant sur des situations cliniques ou nos pratiques respectives.

    Ainsi, pourront être abordées par exemple, les quelques questions suivantes :

    • Quels sont les moyens thérapeutiques qui nous permettent de réduire le temps de traitement chez un adulte ?
    • Doit-on garder les mêmes objectifs de traitement chez un adulte comme chez un adolescent ?
    • Y a-t-il des alternatives thérapeutiques acceptables ?
    • Que fait-on devant un patient qui refuse la chirurgie ?
    • Peut-on repousser les limites du traitement orthodontique non chirurgical ?
    • Que fait-on devant un patient qui présente une maladie parodontale? Une maladie systémique ?


    Contactez Mme Baruchel par mail à « sfol@plusvoyages.com » Attention ! Nombre limité de places.

  • Date :
    Lieu : Lille Grand Palais

     

    Inscrivez-vous sur www.sfodf-lille2020.com

  • Date :
    Lieu : Carcassonne



    La classe II dans tous ses états : Hier, aujourd’hui et demain.

     

    VENDREDI 29 MAI

    Le cours précongrès : Antonin Hennequin, Florent Destruhaut, Julie Machuret.

    Les dysfonctions temporo-mandibulaires (DTM) en ODF : diagnostic et prise en charge thérapeutique.

    Quels sont les concepts actuels concernant la compréhension des DTM ? Quelles en sont les étiologies réelles ou supposées ? Sur quelle classification se baser et quelle doit être la démarche thérapeutique du praticien confronté à une DTM ? Quels traitements proposer et quels pronostics en attendre ? Ils vous proposeront une après-midi clinique avec cours et TP pour rationaliser, simplifier le diagnostic et la prise en charge thérapeutique des DTM.

     

    SAMEDI 30 MAI

    Diagnostic, étiopathogénie des classes II (Marie-José Boileau) 

    Classe II et fonction 

    • Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) chez l’enfant (Pierre-Jean Monteyrol (ORL) / Annick Andrieu (pneumo-pédiatre) / Stéphanie Bioulac (pédo-psychiatre) / Sylvie Legris (Spécialiste ODF)

    • La génioplastie : Pourquoi ? Comment ? A quel âge ?  (Emmanuel Racy)

    Classe II subdivision 

    • La classe II subdivision : Du diagnostic au traitement (Laure Frapier)

    • La classe II subdivision traitée avec les aligneurs (Tommaso Castroflorio)

    • Recul molaire à l’aide de minivis vestibulaires : Une proposition simple et efficiente (Julien Arnal)

     

    DIMANCHE 31 MAI

     Traiter tôt ou traiter tard la classe II : Que disent la littérature et la clinique  (Stéphane Barthelemi)

    Du diagnostic aux contrôles thérapeutiques :

    •  Traitement de la classe II sans coopération à l’ère digitale (Giuliano Maino)

    • Indications des extractions dans le traitement de la classe II (Pierre-Jean Soulié)

    • Interaction : Mécanique de classe II / Sens vertical (Michel Le Gall)

    • Contrôle de l’incisive mandibulaire dans les traitements en technique Straight Wire sans extraction (Gualtiero Mandelli)

    • Contrôle du sens vertical avec les ancrages vissés (Pascal Baron)

    •  Les aligneurs à l’épreuve du contrôle thérapeutique (Sophie Chapelet)

     

    LUNDI 1ER JUIN

     De L’orthopédie à la chirurgie :

    • Croissance mandibulaire : Mythes et réalités de l’orthopédie (Karin Becktor)

    • Fini les élastiques, passons aux Forsus (Adrien Marinetti)

    • Chirurgie de classe II en technique linguale (Laila Hitmi)

    • Classe II squelettique et rétromaxillie (Eric Solyom)

    • Chirurgie des contours :  Quels gestes pour quels résultats (Pierre Olivi)

    Traitement pluridisciplinaire de la classe II (Pierre Canal)

    Occlusodontie/Orthodontie : Illustration d’une interaction réussie (Antonin Hennequin)

  • Date :
    Lieu : Siège de la SFODF, Paris 1er

    SFODF

    Horaires, tarifs et inscription sur :
    www.sfodf-formationcontinue.com

  • Date :
    Lieu : Toulouse



    NOUVEAU :

    1 conférence pour les praticiens

    1 conférence pour les assistantes et les secrétaires

    PROGRAMME :

    Praticiens – 9h00 à 13h00 :

    Le SAHOS, la prise en charge pluridisciplinaire

    Dr Blandine BALADI, praticien hospitalier, ORL pédiatrique,

    Dr Sophie CHAPELET, spécialiste qualifié en ODF,

    Dr Rachel DEBS, praticien hospitalier, neurologue,

    Dr Géraldine LABOURET, praticien hospitalier, pneumo-pédiatre,

    Pr Frédéric VAYSSE, professeur des universités, praticien hospitalier odontologie pédiatrique.

    Assistantes et secrétaires – 9h00 à 13h00 :

    Parlons tous le même langage

    Dr Alexandra KERNER, spécialiste qualifié en ODF.

     

    DEJEUNER : 13h00 – 14h30